Le refuge de Terre Plaine : un refuge équin où les chevaux abandonnés ont (enfin) de la veine !

Un article de Claude Lambert

Situé à Saint André de Terre Plaine au nord du Morvan, le refuge équin de Terre Plaine s’est donné pour vocation d’accueillir les chevaux en situation de détresse et de leur reconstruire un avenir. Nous avons eu l’occasion de visiter ce refuge et de rencontrer ses animatrices.

parcChevaux

Au moment de notre rencontre, le centre héberge 85 chevaux âgés, handicapés ou victimes de maltraitance. La chaleur de l’accueil réservé aux visiteurs rivalise avec la propreté et l’organisation sans faille du lieu. L’association « Refuge équin de Terre Plaine » est avant tout l’histoire de la passion d’une famille épaulée par une association qui l’entoure, finance et participe à ses actions.

Des chevaux respectés pour ce qu’ils sont

C’est Marine qui nous accueille et nous fait visiter le refuge. Elle prend le temps de nous faire partager son regard sur les chevaux. On sent immédiatement toute la part que prend l’affect dans son rapport avec ces animaux. Elle connait l’histoire de chacun d’entre eux et son caractère. Elle sait toute l’importance que peut revêtir le stress dans le comportement de ces animaux. Dans la nature ils seraient des proies et leur comportement en garde le souvenir, toute brusquerie leur est donc évitée.

Les près sont organisés en paddocks et chaque clôture est bien tendue et efficace. Tout est propre, les balles de foins sont en abondance à la disposition des chevaux et aucune n’est souillée quant aux chevaux, ils sont propres et bien tenus, leurs pieds sont parés et si certains sont maigres c’est que leur passé douloureux est encore bien proche d’eux.

Trois générations au service du bien-être des chevaux.

A l’issue de la visite, nous rencontrons Jeannine, elle affiche ses 90 ans avec un sourire à dérider le soleil. Dans la famille du refuge, c’est à la grand-mère que j’ai affaire et quand elle dit se contenter d’aider il est tout de suite évident qu’elle ne parle pas que d’un soutien moral. C’est sans conteste elle qui est à l’origine de cette empathie pour les animaux qui anime tout la maison.

Marie Marge

C’est ensuite Marie qui se joint à nous. Elle est à l’origine du refuge et l’actuelle présidente de l’association qui existe depuis 2011.

Il ne manque que Ludovic le seul salarié de l’association qui semble bien plus à l’aise à s’occuper des installations si bien tenues et des chevaux qu’à parler avec moi. Il est décrit comme étant le pilier du refuge. Celui sans qui rien ne serait possible.

Nous ne pouvons pas parler des personnes indispensables au bon fonctionnement de ce refuge sans citer le docteur Brunault vétérinaire à Précy-sous-Tille qui est présenté bien plus comme un partenaire que comme un prestataire de service ainsi que Richard Gueunot le maréchal Ferrant

L’association ne nourrit pas ses animatrices.

L’association ne verse qu’un seul salaire. Marine et Marie vivent de leur métier à l’extérieur du refuge. Au vu du temps que nécessite l’association, on pourrait imaginer que leur métier est purement alimentaire, mais ce n’est pas le cas. Marine est pianiste d’opéra et Marie professeur de musique, c’est donc une seconde passion qui enrichi leur vie. Ce n’est donc pas le refuge qui nourrit la famille Marge, bien au contraire.

Le refuge ne roule pas sur l’or pour autant, Marine nous décrit les précautions sanitaires qui sont prises de manière à éviter toute épidémie, un traitement antibiotique rendu nécessaire pour les 85 chevaux résidents pouvant affecter gravement le budget de l’association.

parcChevaux2

Le devenir de ces chevaux

Ce qui vient immédiatement à l’esprit, c’est que ces chevaux sont destinés à l’adoption, mais il ne suffit pas de se présenter à Terre et Plaine équipé d’une bonne volonté d’adoptant pour repartir sur l’heure avec son cheval fier d’une belle action et prêt à commettre toutes les erreurs à ne pas commettre. Il convient ensuite de démontrer au membre du refuge que l’on a réuni tous les moyens de concrétiser cette belle idée, qu’on est en mesure de respecter les besoins essentiels du cheval, qu’il s’agisse de l’espace, il est question d’un hectare par cheval ce chiffre devant être adapté aux condition propres à l’hébergement proposé, de la nature grégaire de cet animal ainsi que des soins et de la disponibilité qu’on est en mesure de donner. Passée cette validation, l’adoptant ne devient pas pour autant propriétaire du cheval, il signe avec le refuge une convention d’adoption qui est en fait un contrat d’accompagnement. Cette convention est avant tout une garantie pour le cheval de ne pas avoir été extrait d’un monde de souffrance pour retourner ensuite en enfer. Elle permet au refuge de visiter le cheval dans son nouvel univers et de juger si ses conditions de vie sont conformes à la convention et d’y mettre fin si nécessaire.

Parmi les chevaux qui résident ici, certains ne sont pas proposés à l’adoption, ils sont soit trop lourdement handicapés et leurs soins nécessitent un savoir-faire, des connaissances et un investissement qu’on ne trouve que rarement rassemblés. Ils peuvent également être trop âgés pour que l’on puisse envisager de leur trouver une famille d’accueil.

Des parcours de vies tous différents

Les raisons qui amènent des chevaux à être pensionnaires du refuge ne sont pas toujours liées à la maltraitance. On trouve parmi leurs histoires des chevaux retraités du monde de la compétition et dont les propriétaires continuent d’assumer l’entretien mais qu’ils ne peuvent garder avec eux faute de place, des chevaux handicapés parrainés par des donateurs de l’association, mais la première raison reste sans conteste l’abandon. Il est souvent justifié par des évolutions de situations familiales, parmi elles le vieillissement de propriétaire qui ne peuvent plus assumer la charge d’un animal de cette taille, mais aussi des divorces qui sont la source de bien des abandons.

Par ses actions, le refuge Terre Plaine démontre toute son utilité. Le monde du cheval a tout autant besoin de refuges capables d’accueillir « la plus noble conquête » de l’homme que les chiens et les chats. Celui de Terre Plaine s’acquitte de cette tâche d’une façon d’une façon qui suscite mon admiration

Refuge Equin de Terre Plaine
7 grande rue
89420 St André en Terre Plaine

Tél 06 80 60 27 05

https://refuge-equin.jimdo.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s