Travailler dans un refuge (2. Les agents d’accueil)

Il vous est peut être venu l’idée d’être salarié dans un refuge pour vivre à plein temps votre passion des animaux ? Attention! Avant de laisser tomber votre métier pour vous occuper de chiens, de chats ou de chevaux. Prenez garde à ne pas idéaliser votre « futur boulot » ! Comme le dit parfaitement Marie Cécile Guérin du refuge ASPAC de Châtelaillon : « On est entouré de gens qui sont dans la sensiblerie, dans l’affectif. Cela ne nous aide pas à sauver les animaux ! Il faut s’en occuper le mieux possible mais rester les pieds sur terre ! »

 

Avant de vous lancer, commencez par faire quelques jours de bénévolat pour savoir si ce que vous imaginez d’un refuge correspond à une réalité ou pas. Dans les 260 refuges de la confédération il y a plus de 1200 salariés.

Il y a d’abord des agents d’accueil qui sont les premières personnes au contact des visiteurs. Ils informent les futurs adoptants et ceux qui souhaitent devenir familles d’accueil mais pas seulement… il faut aussi gérer les abandons et les mauvais traitements. L’accueil c’est un endroit éprouvant où les agents sont confrontés au meilleur comme au pire de la nature humaine. Fréquemment, les agents peuvent trouver en arrivant au refuge des drôles de cadeaux : des caisses ou des sacs remplis de chatons ou des chiens attachés à un poteau. C’est pourquoi, pour être agent d’accueil, il faut un moral en béton pour ne pas sombrer dans l’aigreur ou l’affliction…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s